Accueil Tech & Business On vous dit tout du Galaxy Note 8 de Samsung, le successeur...

On vous dit tout du Galaxy Note 8 de Samsung, le successeur du pauvre Galaxy Note 7

15
PARTAGER

Lors d’un événement qui s’est tenu ce mercredi à New York, Samsung a enfin levé le voile sur son Galaxy Note 8. Si cette phablette a de nombreux atouts, son prix, en revanche, est un sacré gros problème.

NEW YORK – On a le sentiment que c’était hier. Il a un peu moins d’un an, Samsung était contraint d’interrompre définitivement la production de son flambant neuf Galaxy Note 7, après une série d’implosions de sa batterie. Les experts et autres analystes commencèrent alors à douter que le géant coréen de l’électronique se remettrait un jour de ce qui apparaît aujourd’hui comme le lancement le plus désastreux de toute l’histoire des smartphones.

VOIR AUSSI : IFA 2017 : quels sont les smartphones les plus attendus du salon tech de Berlin ?

Mais le Galaxy S8, sorti au printemps dernier, a su redresser la barre. Et préparer Samsung à ramener son Galaxy Note d’entre les morts. Bien sûr, se remettre sur les rails ne fut pas une mince affaire : suite au fiasco, la part de marché des smartphones Samsung a quasiment plongé, aux États-Unis, sous la barre des 20 %, d’après les chiffres de Strategy Analytics. Après le lancement du S8, celle-ci serait toutefois remontée à 40 %, selon les affirmations de la marque. Exactement ce dont Samsung avait besoin avant le lancement du Note 8. Dévoilé ce mercredi lors d’un événement Unpacked, voici ce qu’on peut déjà vous en dire.

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f5705462fb057be86-e634-4b22-93ac-4d96f76c22a8_1.jpg
Lili Sams/Mashable

Un design « Samsung Signature »

Si vous avez déjà vu un S8 ou un S8+, vous savez alors à quoi ressemble le Note 8. Même aspect verre et métal, même écran borderless, même absence de bouton en façade. L’écran à cristaux liquides Super AMOLED et HDR-ready paraît en revanche, du haut de ses 6,3 pouces, nettement plus grand que celui du S8+, pourtant de 6,2 pouces. Autre légère différence, ses bords courbes nous semblent plus doux que sur le modèle sorti au printemps.

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f5705802f45658003-c040-4f83-861f-f39a937a6893.jpg
Lili Sams/Mashable

Avec une définition d’écran 2 960 x 1 440, le rendu des couleurs et des noirs est plus profond que jamais. Sous le capot, l’appareil embarque une puce Exynos 8895 (ou Qualcomm Snapdragon 835 outre-Atlantique) – la même qui équipe le S8. C’est au niveau de la RAM que l’on monte en grade : ce Note 8 atteint les 6 Go, couplés à 64 Go de mémoire interne extensible par microSD jusqu’à 256 Go.

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f5705442f88e90e03-e2aa-4ac2-a8a9-dd0f08459284.jpg
Lili Sams/Mashable

Sans surprise, ce Note 8 est livré avec toutes les options disponibles aujourd’hui sur les smartphones de la marque, à savoir la charge rapide wireless ou via USB-C, la norme de résistance à la poussière et à l’eau jusqu’à 1 mètre de profondeur IP68 ou encore un port jack.

Toutefois, on reste assez déçus que Samsung n’ait pas choisi de changer la position du lecteur d’empreinte – qui reste à l’arrière du téléphone, près du capteur photo, comme sur le S8 – et donc de revenir sur son mauvais choix, soyons francs. Disons qu’au moins, sur ce modèle, lecteur et capteur se retrouvent un peu plus éloignés l’un de l’autre grâce au double flash LED. Enfin, on y retrouve les fonctions de déverrouillage biométriques déjà disponibles sur le Galaxy S8, comme la reconnaissance faciale et le scan d’iris.

Un appareil photo de compétition

Si le stylet S Pen était jusqu’à présent ce qui différenciait la gamme Galaxy S de la Note, on peut désormais dire que l’appareil photo fait figure de variante notable. Les deux capteurs arrière de l’appareil affichent chacun 13 mégapixels au compteur ; l’un est un grand-angle avec une ouverture f/1,7 et l’autre est un téléobjectif x2 avec une ouverture f/2,4. Certains verront sans doute dans ce choix une évidente ressemblance avec l’appareil photo de l’iPhone 7 Plus, ce qui est à la fois vrai et faux. Faux, parce que le double capteur du Note 8 nous a semblé presque au-dessus de celui d’Apple.

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f5705382fd4a10a68-d29a-488a-a782-83bc6cd943af.jpg
Lili Sams/Mashable

Contrairement à OnePlus, qui a également adopté le double capteur façon Cupertino et a été jusqu’à adopter sans complexe l’appellation « Mode Portrait », le mode portrait (donc) du Note 8 se nomme « Live Focus ». Il permet, en plus de flouter l’arrière-plan d’une image, de régler l’intensité de ce même flou.

Et ce n’est pas fini : lorsque l’on prend une photo en qualité DSLR avec une profondeur de champ réduite, la même photo en mode « classique » est simultanément capturée. Nous n’avons pu pour l’instant tester l’appareil que dans de bonnes conditions lumineuses, mais tout cela nous semble très prometteur.

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f5705362f57eeb164-3e8e-4d4a-9aef-079b3833f6d7.jpg
Lili Sams/Mashable

Le capteur frontal, lui, n’a en revanche reçu aucune upgrade par rapport au S8 : on reste sur du 8 mégapixels.

Une interface peu modifiée

Ce Galaxy Note 8 tourne sous Android 7.1.1 Nougat, mais Samsung affirme qu’il sera l’un des premiers modèles Android à bénéficier de la dernière mise à jour du système d’exploitation de Google, Android 8.0 Oreo.

Côté interface, on retrouve Touchwiz, un environnement un peu compliqué au premier abord mais bien pratique une fois maîtrisé. Peu de changement donc, mais quelques petites améliorations : Apps Edge permet désormais de créer un raccourci pour ouvrir deux applications différentes en fenêtre partagée (par exemple, il est possible d’en programmer un pour ouvrir Chrome et Notes en même temps). Le très pratique Screen Off Memo s’ouvre aussi maintenant dès que le stylet touche l’écran. Enfin, Samsung introduit avec ce Note 8 la fonctionnalité Live Message, qui nous laisse écrire manuellement nos messages ou encore créer de petits croquis animés à la manière de Digital Touch sur iOS.

https-2f2fblueprint-api-production.s3.amazonaws.com2fuploads2fcard2fimage2f5705672f6925dc82-512c-4231-a343-05e516999729.jpg
Lili Sams/Mashable

« Je reviendrai avec un Note 8 plus abouti, plus sûr et plus innovant », avait déclaré DJ Koh, le chef de la division mobile de Samsung, au site CNET au sortir de la conférence de presse organisée suite aux implosions des batteries du Note 7. Après notre rapide prise en main, il est difficile d’affirmer que DJ Koh avait totalement dit vrai. Car il faut l’avouer, les améliorations de ce flagship placé sous le signe de la productivité n’ont rien de spectaculaire… et ne suffiront peut-être pas, malgré son indéniable beauté et son élégance, à faire le poids face à l’iPhone 8 et au Pixel 2 de Google, dont les sorties sont attendues d’ici à la fin de l’année. Autre obstacle, et quel obstacle : son prix, astronomique, de 1 000 euros.

Malgré tout, il faudra attendre un test prolongé pour qu’on l’on puisse juger le plus objectivement possible ce qu’a vraiment dans le ventre ce Note 8 à la tâche capitale : faire oublier au monde entier le triste destin de son prédécesseur.

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.