Accueil Sport Le Tunisien Bassem Srarfi est-il la future star de Nice ?

Le Tunisien Bassem Srarfi est-il la future star de Nice ?

20
PARTAGER

Dans un club qui a recruté des stars ces dernières saisons, Bassem Srarfi, arrivé au dernier mercato hivernal, reste largement méconnu. Mais depuis le début de l’été, le Tunisien est régulièrement aligné par Lucien Favre. Et il pourrait bien être un nouveau pari jeunesse réussi par le Gym. Présentation.

Il a très vite séduit son pays natal

Bassem Srarfi est un talent précoce. Ses qualités, balle au pied, ont très vite impressionné. A 18 ans, il fait ses premiers pas en professionnel en Tunisie. Après trois matches, il marque son premier but. Le joueur formé au Club Africain s’est très vite révélé dans le championnat de son pays natal. Ses qualités de dribbleurs et son sens du but en font un poison pour les défenses adverses. Et attirent rapidement l’attention des clubs européens, dont Nice.

Il aurait pu

L’OGC Nice a failli voir le Tunisien lui filer entre les doigts pendant le dernier mercato hivernal. Alors que le club azuréen est sur le point d’engager le jeune milieu offensif, Lille entre dans la course. Autorisés à recruter par la DNCG, les Dogues font une offre de dernière minute au Club Africain. Une offre plus importante que celle du Gym. Ils obtiennent donc les faveurs du club tunisien. Mais cela ne changera rien, le joueur voulait absolument rejoindre Nice et Lucien

Le Tunisien a déjà joué autant de matches avec l’OGC Nice que lors de la saison dernière. Entre la Ligue des champions et la Ligue 1, le milieu offensif a joué cinq matches depuis la reprise. Et il a changé de statut. Simple joker au printemps, il a désormais débuté ses premiers matches avec les Aiglons. Une évolution qui en dit long. Couvé par Lucien Favre, il pourrait très vite devenir incontournable.

Tout fraîchement international

Il pourrait faire sa première apparition avec l’équipe nationale tunisienne très prochainement. Ses récentes performances lui ont ouvert les portes de la sélection. Nabil Maaloul l’a convoqué pour les échéances de début septembre contre la République démocratique du Congo (1er et 5 septembre).